MENU

ESPAÑOL


Artistes abstracts de l'Argentine.

Écrit par Martin Blaszko

Les tendances esthétiques actuelles et leurs réalisations plastiques constituent, en définitive, un effort tendant à doter notre époque d´un langage artistique qui lui sois propre, comme l´ont été les styles pour d´autres périodes de l´histoire. La volonté de l´artiste, à toutes les époques, imprime aux formes un caractère déterminé qui est le reflet de ses spéculations philosophiques et scientifiques, de ses sentiments vitaux et de ses structures économiques et sociales. Le style gothique représente avec autant de clarté l´homme du Moyen Age que l´art classique le monde de l´antiquité.
À notre siècle, chaotique et convulsé, avec ses heurts et ses contradictions violents, correspond aussi une expression plastique particulière, en accord avec ces caractéristiques. La mission qui inquiète à l´artiste est de porter sur le plan des harmonies universelles les mouvements d´attraction et de répulsion, les rythmes Essentials de notre vie psychique, en créant de véritables constellations esthétiques. Tous les mouvements, quel que sois le domaine au ils apparaissent —philosophique, social, physique, économique—, présentent des analogies, et uniquement une identification intime avec une réalité permet la naissance et le développement des formes artistiques appropriées.
Le phénomène artistique du style se réduit à la traduction plastique des lignes générales de la vision de l´univers et du sentiment. L´ordre, l´organisation et la structure des rythmes doivent être, en conséquence, une traduction fidèle de notre mécanisme d´action. La création artistique est une fonction biologique.
Le point de départ de mes compositions est le rythme pur et dynamique. A partir de deux pôles opposés je mets en mouvement deux forces antagoniques. Les formes qui en résultent sont reliées de façon stricte conformément au nombre d´or. L´oeuvre conserve ainsi le caractère d´un mouvement continu. Lorsque je fais jouer l´espace à l´intérieur d´une structure, ce même nombre d´or évite les rapports arbitraires entre le rythme, le corps et l´espace.
J´imagine mes projets, toutes proportions gardées, comme un urbaniste qui chercherait à exprimer, sur le plan social, avec des places publiques, des parcs, des stades et des avenues, les exigences de notre vie moderne. Il est évident que les urbanistes, les architectes, les sculpteurs et les peintres doivent travailler d´un commun accord à la conception des plans et à la modernisation de nos villes.